Dimitri Barilko, ou FAT de son nom de street-artist,

fait                                            de ce parcours routinier, un jeu de piste où l'on                                                                           suit les personnages de dessins animés et non                                                                           plus les stations.

                                                 Né en 1990 à Paris, ce jeune artiste est tout                                                                               d'abord diplômé d'un CAP photographie avant de                                                                       poursuivre ses études au lycée Brassai, lycée                                                                             professionnel de la photographie et de l'image.

                                                 Il enchaîne rapidement les projets d'ateliers et                                                                           d'expositions et gagne en expérience de cette                                                                           manière. Il peint activement depuis les années 2000,

                                                 faisant ses armes dans la rue aux côtés de l'artiste Fast.

 

                                                 A ses débuts il pratique principalement le lettrage,

                                                 mais maîtrise déjà la photographie et la peinture.

 

Dans les œuvres de FAT, la peinture aérosol répond au posca et à l'acrylique.

Les personnages de son enfance l'accompagnent sur les supports.

Tom & Jerry descendent à la station Villiers, ce sera Vincennes pour Porky Pig.

Des cartoons qui appartiennent à l'imaginaire de la génération de l'artiste, né dans les années 90.

Bien qu'il pratique principalement son art dans la rue, Fat a le souci du détail. Les figures qu'il représente sont disposées devant un fond travaillé, alternant entre les coulures et le lettrage

qu'il n'a pas oublié. Les couleurs sont relevées et mettent les protagonistes en valeurs, en les dénuant de tout contexte.

 

L'artiste va également scénariser les actions de ses héros de dessins-animés.

Sur les panneaux de signalétiques, les stations, ou les plans de métro ils sont accompagnés de bombes aérosol au reflet de leur auteur. Popeye troque sa boîte d'épinard et Blanche neige sa pomme empoisonnée contre un spray de peinture. Un échange lourd de sens car l'artiste utilise des symboles appartenant au registre de l'enfance et les remplace par un outil artistique, son outil d'expression.